Anniversaire - 誕生日

Publié le par Emi Taya

Ce que je craignais est arrivé. Fort des remarques élogieuses sur ses oeuvres à l'occasion du grand concours thon & poivrons, mon honorable mari souhaite que désormais, je lui donne plus de publicité et que de temps à autre, je publie ses créations sur mon blog.

Voilà ce que c'est quand on cède une première fois...

Bien, je m'exécute. Je braquerai donc les projecteurs sur l'homme qui partage ma vie depuis 32 ans. De toute façon, je pensais lui consacrer quelques lignes puisque nous fêtons aujourd'hui même notre 24ème anniversaire de mariage. J'entends d'ici les rumeurs et j'y réponds tout de suite : oui, nous avons longtemps vécu dans le pêché! Il m'a fallu 8 longues années de cuisine intensive et inventive pour le séduire, le fidéliser et enfin le conquérir. Qui aime ne compte pas, dit-on!

Il est vrai que c'est un bon homme (j'aime beaucoup la bonhomie des expressions françaises). Il est fort, droit dans ses bottes, honnête, enthousiaste... Avant de me le léguer, ma belle-mère m'a laissé entendre qu'il faudrait un peu le guider au travers des vicissitudes de la vie. Depuis ce jour, je veille discrètement, tempère ses opinions les plus extrêmes, raccommode les liens de voisinage qu'il brise. Rien que de très normal, ce sont là les devoirs de toute épouse orientale.

Pendant longtemps, je me suis estimée comblée, je pensais même avoir trouvé la perle rare, un homme français (espèce très appréciée au Japon) qui se comportait presqu'aussi bien qu'un Japonais! Il travaillait beaucoup, passait non seulement de très longues journées mais même les week-ends dans son entreprise. Il rapportait un salaire correct qu'il me remettait et que je gérais. En échange, je le nourrissais, le cajolais, orientais ses choix avec tact. Tous les jours, j'avais le temps de lire et d'écrire, de flâner sur les marchés, d'orner la maison de grands bouquets de fleurs. Lorsqu'il revenait au foyer, il répétait qu'il s'y sentait comme « un coq en pâte » et moi, les mains dans la farine, je me disais, quelle bonne pâte, cette homme!

Il y a un an, il a déclaré ceci : « Je suis las d'enchaîner des 35 heures toutes les 48 heures, j'ai trahi mes idéaux de jeunesse, je veux me remettre à la peinture à l'huile et à la guitare, et dès que je serai libre, je m'acheterai un kayak ou un bateau à voile ».

Moi, son épouse, j'ai usé de tous mes stratagèmes mais je ne suis pas parvenue à le remettre sur le droit chemin. Le voici maintenant à la maison.

Comme il a longtemps dirigé une (petite) entreprise, il s'est mis en tête de mieux organiser ma vie quotidienne. Il rédige des fiches d'achats sur excell, « taylorise » les tâches domestiques sur un autre logiciel. Son oeil critique suit mes gestes lorsque j'épluche mes légumes : il évalue les gains de productivité qu'on pourrait réaliser. Il m'a aussi annoncé qu'il plannifiait un autre rangement de mes ustensiles. Heureusement j'ai réussi à l'orienter vers la construction d'une cabane dans notre jardin. Mais maintenant qu'il l'a terminée, la menace se précise. Je vois bien qu'il médite de tout régenter dans la cuisine.

Et là, je dis STOP. Nous autres femmes japonaises ne supportons pas qu'un homme franchisse le seuil de notre notre petit royaume. Nous avons des expressions très fortes pour qualifier ce genre d'homme. Je vous épargne nos dictons. Traduits, ils sembleraient encore plus vulgaires.

Ce matin, j'observais la lune, encore toute ronde derrière le grand arbre du jardin. Tantôt, elle me souriait, amicale et bienveillante. Puis elle se voilait la face, derrière les nuages poussés par les vents d'ouest. Je suis inquiète.

Que dois-je faire pour que mon mari redevienne l'homme idéal que j'ai épousé, un beau lundi matin, le 19 octobre 1981, dans la jolie mairie de Perpignan?

P.S. Hier soir, j'ai préparé une salade de pommes de terre et des roll-mops. Ce sont là des nourritures qu'il aime beaucoup. Comme il s'est un peu « enveloppé » ces dernières années, j'ai allégé la salade en glissant quelques pommes du jardin parmi les tubercules. Son commentaire : « Pourquoi n'as-tu pas mis de la mayonnaise comme faisait ma mère! »

Roll-mops
4 harengs

  • Pour la marinade

    • vinaigre de cidre (2 tasses)

    • eau (1 tasse)

    • vin blanc (4 à 5 c à s)

    • sucre (1 pincée)

    • piment oiseau (1 – 2)

    • laurier, sel, poivre, grains de 4 épices, clous de girofle)

Lever les filets de harengs, les garder 12 heures au frais dans de l'eau bien salée.

Mélanger les ingrédients de la marinade, faire bouillir et tiédir.

Sortir les harengs de leur bain, les essuyer puis les plonger dans la marinade. Garder au frais pendant 3 jours. Tourner de temps en temps.

Peler la peau des poissons. Rincer quelques rondelles d'oignon à grande eau pour les adoucir). Touche finale aves quelques capres et demi-cornichons russes.

Enrouler les filets autour des rondelles d'oignons des câpres et des cornichons. Les maintenir avec de petis morceaux de bois pointus.

Pour la sauce des roll-mops

  • ½ litre de fromage blanc (20% de matières grasses)

  • raifort râpé (1 boîte)

  • sel, poivre, sucre

  • jus d'1 citron

  • filet d'huile d'olive

Mélanger le tout

Salade aux deux pommes

1 kg de pommes de terre, les cuire en robe des champs. Peler et verser une tasse de bouillon + vin blanc chaud sur les pommes de terre. Bien laisser pénétrer

Peler 2 pommes et les découper de la même manière que les pommes de terre. Tremper dans de l'eau légèrement salée (les quartiers ne noirciront pas).

Découper 1 oignon et ciseler quelques brins de ciboulette ou d'aneth. Rajouter sel et poivre

Vinaigrette pour la salade

  • moutarde

  • ail

  • sauce de soja (1 c à c)

  • vinaigre

  • mélange d'huile de colza et d'olive

  • sel, poivre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mijo 20/10/2005 09:16

Joli texte emprunté d'un humour que j'aime bien.
De très belles recettes.
Encore plein d'années de bonheur et d'amour à vous deux.

KANAMI 19/10/2005 17:42

Bon anniversaire!Bon anniversaire de mariage a vous deux!\(^o^)/

menus propos 19/10/2005 16:35

Ah! J'ai bien ri, je me suis bien retrouvée. En effet, mon mari comme le tien a décidé de faire autre chose de ses journées de boulot... Au début très occupé par les travaux de l'appart. que nous venions d'acheter, mais après... Il a confondu la maison avec son ancienne entreprise, les 3 enfants et moi avec son personnel et il s'est mêlé de tout. Bien-sûr, j'ai mis le hola... et finalement, il a retrouvé un passe-temps à l'extérieur de la maison et toute la famille respire mieux. Nous allons fêter nos 29 ans de mariage début novembre. Serrons-nous la main, Fleur de Sel.

Claire emma 19/10/2005 15:44

Joyeux Anniversaire de mariage à vous deux! Quelle belle date ;)

Choupette 19/10/2005 15:00

Ton post m'a bien fait rire ! Et c'est vrai que quand mon mari envahit la cuisine j'ai vite fait de lui dire que c'est mon domaine . Bon anniversaire de mariage et tous mes voeux de longue continuation à tous les deux.