Départ - 恵美

Publié le par Emi Taya

Avant-hier, c'était une de ces belles journées d'hiver très lumineuse. Pourtant vers le soir l'atmosphère est devenue électrique à la maison. Fleur de sel, la petite créature que j'ai lancée dans la blogosphère il y a six mois, ma petite Fleur de sel était en pleine révolte.

« Je n'en peux plus de vivre dans ce blog étroit et mal fichu, j'en ai marre, tout ça est complètement nul »

On avait déjà eu quelques accrochages ces derniers temps. Moi, j'essayais de la débarasser d'une fantaisie trop débridée, je voulais la canaliser vers un blog mieux formaté, plus respectueux des normes de la culinosphère. Je pensais y être parvenue. Elle s'est très bien tenue pendant toutes les fêtes; elle avait mis de côté ses moqueries, ses divagations. Mais le feu continuait à couver.

Ce qui m'a le plus ennuyé, c'est l'intervention de mon mari. D'habitude il se cantonne au jardinage et à quelques travaux d'écriture. Au lieu de cela, il a donné raison à Fleur de sel, soutenant qu'elle avait tout à fait le droit d'avoir un avis différent du mien.

C'est à ce moment que tout a basculé. J'ai traité Fleur de sel d'ingrate, je lui ai rappelé qu'elle me devait le jour et donc respect et obéissance, qu'il était hors de question qu'elle régente ma vie et mon blog. De son côté, elle m'a accusée d'être devenue une obsédée du blogrank prête à tout pour un petit point supplémentaire, une pauvre blogomaniaque qui se fichait complètement de son épanouissement à elle, que je l'obligeais tout le temps à participer à des concours qui ne l'intéressait pas du tout. En plus, que je n'en avais plus que pour mon blog japonais et que je la délaissais de plus en plus.

Je n'ai pas su manoeuvrer. J'ai oublié comment on réagit face à une adolescente. Perdant mon calme oriental je lui ai jeté que si elle n'était pas contente, elle n'avait qu'à voir ailleurs si l'herbe y était plus verte.

Avec une insolence nouvelle, elle a répliqué que dans ces conditions, elle quittait la maison et qu'on ne la reverrait pas jusqu'au jour où elle aurait envie d'y revenir.

Dimanche matin, elle n'était plus là. Un petit mot sur la table de la cuisine indiquait qu'elle enverrait chaque jour une photo et un texte, mais qu'elle préférait que ce soit mon mari qui les mette en ligne!

J'étais ulcérée. J'ai dit à mon mari que tout était de sa faute, qu'il avait toujours été trop indulgent avec elle et que dans ces conditions, il n'avait qu'à continuer à s'occuper de tout au lieu de se contenter de seulement corriger les articles.

Nous en sommes là, moi non plus je ne céderai pas. Je continuerai à vous lire sur vos blogs mais pour l'instant je confie les rênes de celui-ci à mon mari. On verra bien qui rira la dernière.

Publié dans Le tour du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elvira 17/01/2006 20:41

Dr. Emi et Mrs. Fleur de Sel... Ah, le beau conflit intérieur!

Gracianne 17/01/2006 09:45

C'est comme ca les ados, imprevisibles. Mais un jour ils reviennent..

kisine 17/01/2006 08:57

y a du rififi chez Fleur de sel !!!!
J'espère que l'orage va passer !!!!!
Moi je l'aime beaucoup Fleur de sel !!!!

menus propos 17/01/2006 08:47

Quel dommage de se disputer! Ce serait pas la pleine lune qui aurait émis un mauvais rayon... Emi, éloigne-toi un peu de Fleur de Sel si tu veux mais fais vite la paix avec elle.

lilfairy 16/01/2006 21:55

Ah mais elle a du tempérament cette petite Fleur de Sel. Ton mari n'a qu'à bien se tenir ;-)