Vendredi 27 janvier 5 27 /01 /Jan 11:26

Avant-hier après-midi, j'étais sur le bord d'une petite route de montagne au Montenegro. J'attendais depuis 2 heures, pas une voiture. J'appréhendais la suite. Le froid était vif et la neige tombait serrée. Enfin, une grosse berline est passée et s'est arrêtée. Au volant, une femme aimable et maternelle. Quand elle a compris que je venais de France, elle m'a invitée à passer la nuit chez elle.

Au dîner, il y a eu des Ćufte u sosu od paradajza na danski način et des Francuski krompir autrement dit des boulettes de viande, fort bonnes ma foi et des pommes de terre à la française. Jétais installée à table entre elle et le maître de maison, face à ses deux filles aux longs cheveux blonds. J'avais une sensation de déjà-vu. Comme Emi, Mme Kapetanović s'intéresse énormément à la cuisine et malgré les tentatives de ses filles pour parler de mode ou de chanson, la conversation revient immanquablement sur des recettes. Voici d'ailleurs celle de ses boulettes, telle qu'elle me l'a confiée mais différente du plat qui figurent sur la photo (pris dans les archives d'Emi)


Je comprends mieux l'exaspération des filles d'Emi. Mon arrivée dans la famille, il y a 6 mois, a tout désorganisé. Non seulement les repas étaient servis de plus en plus tard et refroidissaient pendant qu'on les photographiait, mais en plus, à table, la conversation était sans cesse centrée sur moi.

- Est-ce que ce n'est pas trop banal si je cuisine des korroke pour Fleur de sel?
- J'aimerais manger des huîtres mais j'en avais déjà préparé pour Fleur de sel la semaine dernière!

Sur moi et les autres blogs. A table, on ne parlait que des financiers de Choupette, de la confiture de Lilizen, de l'osso-bucco de Claire Emma, des crostinis de Dupontdag, des endives de Kisne, du lapin de Gracianne, bref, c'était comme si tous les blogs de blog appétit étaient présents autour de la table en permanence. Les deux filles d'Emi, que je considérais pourtant comme mes soeurs commençaient à me regarder de travers. J'ai surpris quelques conciliabules dans leur chambre

  • Elle n'en a plus que pour Fleur de sel

  • Elle néglige le ménage, elle ne sort plus, elle ne va plus jamais au cinéma avec nous.

  • On ne mange plus jamais de crêpes ni de gaufres sous prétexte qu'elle ne peut pas proposer ça à Fleur de sel.

De plus en plus, il y avait à mon égard un sentiment de détestation comme envers une soeur cadette trop gâtée. Je me demande comme cela se passe dans les autres familles.

Et voilà que Gordana et Višnja, les deux filles de Mme et M. Urošević Kapetanović jetaient le même regard sur moi. Malgré l'invitation de mes hôtes à rester quelques jours chez eux, j'ai annoncé que j'étais attendue à Belgrade et qu'il me fallait repartir tôt le lendemain matin. Le regard de Gordana et de
Višnja s'est éclairci et la soirée s'est terminée agréablement en sirotant de petits verres de Slivovitz.

Tout cela m'a fait beaucoup réfléchir. J'ai un vague sentiment de culpabilité et je me demande comment cela se passe dans les familles des autres blogueurs...



Par Fleur de sel - Publié dans : Le tour du monde
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Retour à l'accueil

Bonjour :)

Que cherchez vous?

Mon blog japonais

Syndication

  • Flux RSS des articles

Pages

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés