Dessert des îles égéennes - 恵美

Publié le par Fleur de sel

Dimitrios ne voulait pas me laisser partir. « Pourquoi ne pas rester à Kavalla? Nous sommes au centre de la terre, nos bateaux voguent sur toutes les mers et tu n'as pas encore visité la flotte de Constantin, mon père! »


Il me prenait les bras, tentait de m'hypnotiser de ses grands yeux bruns, m'entourait de ses paroles, de phrases et encore de paroles. Un de ses amis qui passait l'a appelé, Dimitrios m'a lâchée pour le saluer. J'en ai profité pour sauter sur le pont d'un bateau dont on défaisait les amarres. Bientôt, je ne n'ai plus vu qu'un mouchoir blanc agité à bout de bras, là-bas au loin, très loin, sur le quai de Kevalla.


Le crépuscule enveloppait le bateau, puis la nuit est tombée. On entendait le touk touk touk régulier du moteur et le clapotis de l'écume contre la coque.

Le matin, je me suis réveillée dans un port minuscule : un petit bout de quai, un bistrot, deux commerces, trois maisons. On s'était arrété pour refaire le plein. En fait, il s'agissait d'une toute petite île face à une plus grande.


J'ai demandé au capitaine si je pouvais descendre, ou plutôt, j'ai fait plein de signes en montrant le village et en faisant semblant de marcher, avec l'index et le médium. Il a désigné la plus grande des îles avec le tuyau de sa pipe, il a marmonné "laisse bosse" et il a haussé les épaules. C'était probablement d'accord.


Dans le bistrot, il y avait plusieurs dames attablées et elles mangeaient une spécialité inconnue et très appétissante. Je me suis assise et j'en ai commandé une assiette. Emi, je vais te la décrire pour que tu puisses en préparer une et la photographier pour le blog. Tu vas voir que moi aussi je suis capable d'analyser un plat :


C'est sucré, il s'agit d'un dessert. C'est un peu comme un flan, ou peut-être un blanc-manger. Je crois qu'il y a de la vanille, du lait. C'est un peu ferme, mais très tendre. La forme est très intéressante. Il s'agit d'un petit dôme posé sur l'assiette et une framboise couronne le tout. En somme, cela ressemble à un calotte de matelot avec son pompom ou à ces couvercles que l'on utilise dans les restaurants chics pour dévoiler le plat au dernier moment devant le client. En général, il y a deux dômes par assiette mais peut-être que si l'on sait parler grec, on peut en demander trois ou quatre portions. En tout cas c'est délicieux.


J'aurais aimé te prévenir plus tôt pour que l'article soit illustré mais de toute façon il faudrait aussi que tu mettes tout de suite une petite bannière pour signaler un événement qui se produira bientôt, le 14 février je crois. Tu n'as qu'à regarder sur le site de Zorra, tu verras de quoi il s'agit.


Je venais de terminer mon dessert quand la trompe du bateau s'est fait entendre. Je suis vite remontée à bord. Nous avons encore navigué quatre longues heures, en vue des côtes. Enfin, nous sommes arrivés à Izmir, les douaniers ont été très sympas. Les Turcs utilisent notre alphabet, c'est très pratique, j'ai tout de suite repéré le café internet d'où je t'écris actuellement.


Ah, on m'a fait cadeau d'une carte avec les étapes de mon voyage. Il suffit de cliquer ici


.

Publié dans Le tour du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kitchenette 01/02/2006 18:57

Je me demande bien quelle sera sa prochaine destination? Va-t-elle comme Ulysse retourner vivreentre ses parents le reste de son âge?