Le Blog, salon ou cour d'école? - 恵美

Publié le par Fleur de sel

A peine installée sur la banquette, 5 autres femmes sont entrées dans le compartiment.. Un contrôleur est passé et a examiné les billets. « But you did not have to pay! Blog Creatures can travel free in India! », s'est-il exclamé. Mon anonymat percé, j'ai été criblée de questions par mes compagnes de voyage.

« Are you married? » (Il faudrait mettre 5 ou 6 R pour exprimer la manière dont elles roulent ce son du bout de la langue)

« Who will choose your husband? Your parents or yourself? »

Elles ne se contentaient d'aucune réponse, me relançant sans cesse.

« But why do you not write about finding a husband instead of concentrating on cooking? »

« How much do you earn  when you write ». A ma réponse, elles m'ont regardé avec incrédulité puis elles ont éclaté de rire. J'écrivais sans en retirer aucun profit!

« But why do you waste your time writing then? »

J'ai parlé de nos traditions en France. Les personnes qui lisent mon blog sont comme celles qui fréquentaient les salons au XVIIIème. On rencontre des gens intéressants, on crée de la conversation, on s'épanouit en société.

Elles ont continué à rire, d'un rire d'incompréhension. J'ai cité la grande Sei Shonagon - mère de toute femme qui souhaite écrire - la contesse de Die, Louise Labbé et d'autres... Rien ni personne ne pouvait entamer leur refus.

Alors, j'ai formulé un exemple qui me trotte dans la tête depuis quelques temps.

« Moi et les autres blogueuses, nous sommes comme des copines à l'école. Le matin, j'arrive, j'embrasse celles de mon groupe. Je regarde leur robe, elles me montrent la leur. Je leur prête mes brachelets, elles me font essayer leur foulard. Nous échangeons nos goûters et il y en a toujours une pour proposer un nouveau jeu...Il y a des grandes que tout le monde respecte et à qui on fait la cour, il y a celles qui vous snobent et celles à qui l'on confie les secrets les plus secrets »

Cette fois-ci, j'avais touché. Elles aussi, elles avaient connu ces moments, elles s'étaient tiré les nattes, avaient joué à colin-maillard et avaient échangé des bijoux.

Elles se sont rapprochées et ont partagé avec moi leurs provisions.



des samosa chauds et croustillants...


 
Résumé des chapitres précédents : Fleur de sel, très jeune créature de blog, s'est échappée des routines familiales. Chaque matin, elle se lève, regarde le soleil levant puis se met en route, toujours plus à l'est...
Pour lire ses aventures depuis le début, cliquez ici


Publié dans Le tour du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elvira 07/02/2006 20:51

J'adore ta façon de présenter les choses! C'est un vrai régal que de te lire, à bien des égards.J'aime les "chamussas" - on les appelle ainsi au Portugal - ramenées du Mozambique par les anciens colons. Et c'était les commerçants Indiens de Goa qui les avaient d'abord importées en Afrique. La nourriture, quel voyage, mine de rien! Alors, à lisbonne, tu en trouves avec de la sauce au curry, ou plus africaines, avec des piments rouges...

Fleur de sel 07/02/2006 22:34

Elvira, je vais demander à Emi de poster une recette de "Chamussas". Tu pourrais confronter sa recette et la tienne.

Mijo 07/02/2006 15:08

La cloche a sonné, c'est l'heure de la récré.J'aime ta façon de décrire l'école des blogs de cuisine.

Caro 07/02/2006 11:03

Une belle description sur le "petit" monde merveilleux des blogs de cuisine.
J'aime bien la photo aussi...

Gracianne 07/02/2006 09:51

Fleur de sel, si tu me pretes ton bracelet, je te passerai mes boucles d'oreille, et puis un peu de mon bento de midi :)
Comme Zoubida, j'ai beaucoup aime les commentaires de tes compagnes de voyage. J'ai eu droit souvent a des questions infinies sur le mariage , la dot, ou le nombre des voitures et des frigidaires dans ma maison quand je voyageais en Asie. Je vois que les choses n'ont pas beaucoup change!

Choupette 07/02/2006 09:26

C'est tout à fait ça, ton analyse de la blogosphère culinaire est parfaite!