Ceinture de kimono - 鯛の帯仕立

Publié le par Emi Taya

Texte français ci-dessous

最近は専業主婦稼業。毎日同じことの繰り返しだと鬱積溜まりますね。クリエートなものないと滅入ってします。食べる事の大好きだった私 いまだに美味しい物食べるの好きですが量にも限られ食べさせてあげたいとか美しい料理または新しい私の創造した料理が作りたいとのことが現在の料理作りの意欲と変りつつあります。凝り始めると絵やら書道のようにイメージで飾り始めるのですがいつも食べたい人の時間に追われ究極的な絵画に終わらずいらいらするのです。食べてしまったら後には残らないし。
この頃私の楽しみって何かなー。と考えます。若い頃本の虫だった私 最近まともに本など読んでもいません。一日中動いているのに何となく日が過ぎさびしいですね。次女フランス文学学んでおり少しは私も判りそれなりの意見も出ますが鋭い言葉の部分に入るともう駄目。フランス語ついてはいけません。長女が完全に日本の言語文化の明るさの中に自分を置いてみたいと言う気分私も長いフランスの生活でも思います。
さて今日のお料理。小鯛の季節。何となく着物の帯のイメージでソースはフランス的にサフランのきれいな黄色仕立てにしました。自慢ではないけれど家族すっごく美味しいと言うカテゴリーに入れてくれました。
フランス語で料理の説明入れました。ご質問あったらいつでもどうぞ。

On sait que le kimono est l'habit traditionnel au Japon. C'était l'habit de tous les jours, c'était aussi un vêtement de cérémonie pouvant atteindre des prix exhorbitants. Aujourd'hui, même s'il a disparu de la vie quotidienne, on continue à en offrir aux jeunes filles pour leur trousseau lors de mariages qui sont de toute façon ruineux.

Le rapport avec le plat que je propose aujourd'hui? C'est la « ceinture » qui entoure mon petit « fagot » de légumes. Cela ressemble à la ceinture ou plutôt au « obi » du kimono. C'est du moins ce que j'ai essayé de suggérer.

Le obi se compose d'une pièce de tissu long d'environ 5 mètres et large de près de 25 cm. On enroule cette ceinture autour de la taille puis on la fixe avec une cordellette qu'en lie tout autour. Pour tout savoir sur les « obi » et sur la manière de les attacher, vous pouvez consulter cette page internet : http://www.japanesekimono.com/obi_belts.htm

Mais revenons à la recette du jour. Vous remarquerez que mon fagot de légumes est constitué de haricots verts et de carottes coupées dans le sens de la longueur. Je les ai cuits « al dente » en leur conservant leur couleur. Puis, j'ai enveloppé ce fagot avec mon « obi » constitué par un petit filet de daurade crue et j'ai enserré le « obi » d'un petit brin de ciboulette que j'ai noué comme la cordelette que maintient le « obi ». Puis j'ai posé ces fagots sur une feuille de papier sulfurisé sur laquelle j'ai versé un peu de vin blanc et j'ai fait cuire à l'étouffé dans une poële pendant moins de 5 minutes.

Et voici la recette de la sauce. Rien d'extraordinaire mais elle se marie parfaitement aux saveurs des légumes et du filet de daurade.

Echalottes, ail, vin blanc, fond de veau, safran, thym, laurier, crème.

Sautez l'ail et les échalottes dans un peu de beurre et d'huile d'olive, ajoutez les autres ingrédients sauf la crème. Réduire. Incorporez la crème.

J'ai servi mes petits fagots avec un mélange de céréales : blé, quinoa, riz complet, millet, sésame.

Pour respecter le code de la politesse japonaise, j'aurais du présenter ma sauce en disant « ma modeste sauce », « veuillez me pardonner, je n'ai pas tout à fait réussi... », « peut-être que ma sauce n'est pas très bonne ». Comme je vis depuis très longtemps en France, je vais oser dire l'impensable pour une japonaise. J'étais très contente de la sauce que j'avais préparée en accompagnement

Voilà ce que c'est que de s'acculturer... Bientôt, je me vanterai avant même que mes hôtes aient goûté la première bouchée!



Publié dans Viandes

Commenter cet article

Choupette 05/10/2005 22:53

Je dirai comme papilles et pupilles c'est un véritable plaisir de voir les oeuvres que tu réalises avec les aliments; ta culture japonaise alliée à ta vie en occident donnent vraiment quelque chose de rare dans les assiettes. Merci de nous le faire partager.

Papilles et pupilles 05/10/2005 16:11

C'est toujours un plaisir pour les yeux ce que tu proposes.