Vous avez un message - メッセージ

Publié le par Emi Taya

La mise en page d'un beau blog, c'est vraiment compliqué. En tout cas, pour moi, il est plus facile de préparer une assiette appétissante que de trouver une maquette satisfaisante. Alors; à la recherche d'idées, je rends visite aux uns et aux autres et je copie, comme la mauvaise élève de la classe.

Hier, j'ai examiné de plus près « La Tasca d'Elvira ». C'est beau et bien organisé comme une monumentale gare européenne. A gauche de l'écran, une grande halle d'accueil et en son centre un restaurant prestigieux affiche un plat du jour succulent. A droite, une rangée de portails ornés de pictogrammes distingués, comme dans la gare de Lyon où une fresque immense symbolise toutes les villes desservies.

J'ai jeté un coup d'oeil au portail de la culinosphère et j'y ai reconnu les blogs que je fréquente depuis un mois, sagement alignés comme autant de trains en partance.

En revenant dans la halle, on entend parler portugais, français, anglais, d'autres langues encore. C'est une gare cosmopolite... Je me suis engagée sous le portail français mais j'ai immédiatement reculé. C'était aussi dense que le réseau du métro parisien. Dans quel labyrinthe n'aurais-je pas abouti!

Deux nouvelles directions m'attiraient, deux autre blogs écrits par Elvira. Le premier, consacré à son voisinage, est en portugais. Trop difficile, Je n'y comprendrais rien. Je me suis dirigée vers l'autre portail. Il est symbolisé par une jeune femme nonchalante accoudée sur un divan, une version twenties de la Récamier peinte par David. Là, à l'arrêt sur une voie unique, un seul train tout enveloppé de vapeurs, le «Tabacaria ». J'y suis montée et comme dans l'Orient Express aux longs couloirs dorés, derrière les portes laquées aux lourds loquets de cuivre on aperçoit, égarés parmi les grands de ce monde et des jeunes femmes peu vêtues, quelques poètes : Verlaine, Pessoa, Appolinaire, Éphraïm Mikhaël .. On voyage en bonne compagnie.

J'en étais là de mes rêveries quand un petit « pop-up » a surgi sur l'écran. « Vous avez un message ». Sans doute un commentaire d'un de mes posts. Je saute du train en marche, j'ouvre la fenêtre du courrier et je lis

« Maman, il est 21 heures et nous n'avons toujours pas dîné. Pourrais-tu préparer quelque-chose ?». Une fois de plus, perdue au fin fond d'Internet, j'avais oublié ma famille.

Heureusement dans la cuisine japonaise, il y a des recettes expresses.

  



.








Publié dans Meme - Blogomania & Co

Commenter cet article

zaza 27/10/2005 21:57

Très drôle et très vrai, ton billet!
Je m'y suis un peu reconnue, sauf que j'ai pas d'enfants, et chez moi ce qui me sort des Blogs, c'est les yeux qui piquent, le mal de dos parfois ou alors le film qui est déjà(!) fini à la télé (qui reste allumée, ça me fait un repère d'heure)
Zaza

Choupette 27/10/2005 18:18

Ton billet est plein de poésie et la fin m'a bien fait rire, c'est ça aussi la blogospère !

lilizen 27/10/2005 17:12

quelle écriture délicieuse!

LaCuillerEnBois 27/10/2005 16:25

Toi aussi tu te laisses entrainer dans les voies sineuses de la blogosphère en oubliant ce qui t'entoure ...